Saisaki — REOL #20

Capture d’écran 2018-10-18 à 13.42.34.png

Source des images : clip Saisaki de REOL

Les émotions font yo-yo dans ce Musiktober, hier c’était un hymne au pouvoir, aujourd’hui on pleure et on exprime sa vulnérabilité.


BREAKABLE

  • (Adjectif) fragile,
  • (Nom pluriel) breakables = objets fragiles.

Écoutons maintenant REOL !

Sous-titres en anglais disponibles dans la vidéo.

Enfin, REOL prend son envol ! Le groupe s’est certes séparé mais la chanteuse ne lâche pas la musique pour autant puisqu’elle est de retour pour une carrière en solo. Ceci explique un son légèrement différent de ce qui est produit habituellement mais il reste toujours cette touche addictive. Je reste fan de ces son électro et aussi des paroles et du clip bien travaillés.

Comme c’est son premier album en solo, les thèmes abordés seront forcément plus personnels. Ici avec SAISAKI, le clip est très explicite. On voit la chanteuse attachée comme une marionnette et reliée à ses parents. Plus tard, elle va même leur tirer dessus !

On comprend également qu’elle est tiraillée depuis toute petite entre les différentes attentes de son entourage : le passage dans le train la montre à différents âges de sa vie (élève à l’école primaire, au collège puis au lycée). Finalement, seule la musique lui a permis de tenir et ne pas lâcher sa vie.

Comme elle le chante, « j’ai beau pleurer, rien ne change » et même si la chanson est très sombre, je sens qu’elle a encore de l’énergie et qu’elle veut se sortir de cette situation. Cela implique d’oser s’affirmer face aux différentes autorités (parentales et sociétales) mais le jeu en vaut la chandelle. Grandir, c’est ça aussi.


REOL incarne bien cette nouvelle génération de jeunes (dont je fais partie, nous sommes toutes deux nées en 1993) qui refusent de se laisser broyer par l’Autre. S’affirmer, gagner en maturité, faire des choix conscients pour sa vie est une étape difficile surtout quand on est tiré en arrière par d’autres. Mais il ne faut pas oublier que toutes ces expériences, bonnes comme mauvaises, nous forgent et nous permettent de mieux nous connaître. Et pour ma part, je suis toujours reconnaissante envers ces artistes qui expriment leurs émotions en chantant, car c’est comme si je pouvais donner une voix aux miennes. Vive la catharsis musicale 😀

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.