Don’t Say You Do — Lola Blanc #23

13442245_1107198386010097_8213815846663399227_n.jpg

Source des images : Facebook officiel de Lola Blanc

Quittons l’univers pop et rose bonbon pour une valse dans un château bien sombre…


MUDDY

  • Couvert de boue (pour une main, par exemple),
  • Crotté•e•s (des chaussures, des vêtements),
  • Boueux, boueuse (route, eau, café),
  • (Rose) sale,
  • (Vert, jaune) terne,
  • (Peau) terreux, terreuse
  • Couvrir quelque chose de boue, crotter des chaussures/vêtements, troubler une eau.

Mais ce qui nous intéresse, c’est cette expression : to muddy the waters = brouiller les pistes !

Écoutons maintenant Lola Blanc !

Je vois bien Lola Blanc être copine avec Ivy Levan, pas vous ?

Kandice Melokanos aka Lola Blanc est née en 1987 en Allemagne de l’Ouest. Mais elle passe toute son enfance dans le Michigan. Son père est mormon et d’origine grecque. Il travaillait dans la CIA tandis que sa mère était une « motivational speaker » (j’imagine ce que sont les personnes qui donnent des conférences qui sont censées changer la vie des gens). J’ai trouvé l’enfance de la chanteuse assez peu commune, c’est pourquoi je la mentionne. Mais ce qui nous intéresse réellement ici, c’est la chanson ! Et le clip !

Les premières notes font penser à une ritournelle et ne vous quitteront plus. Les images sont d’ailleurs à l’image de la mélodie. Personnellement, je ne raffole pas des histoires où des êtres humains s’éclatent dans des soirées bizarres costumées et où on finit par manger quelqu’un. Non, ce n’est pas mon trip, par contre j’adore ses tenues. Que ce soit sa robe rouge, noire ou tout simplement quand elle est dans le bain avec son gigantesque collier de perles, tout est esthétique.

Au niveau des paroles, c’est une (énième) histoire de couple où le partenaire brouille les pistes avec sa bien-aimée. Pas bien ! Hum, pardon pour ce jugement intempestif. Voyons le refrain en entier qui est très éloquent :

If you don’t mean it, don’t just say it
If you don’t feel it, don’t you fake it
If it’s a lie, baby, don’t say it’s true
If you don’t want it, why’d you take it
How come you bought it, just to break it
If you don’t love me then don’t say
Then don’t say you do

Si tu ne le penses pas, ne le dis pas

Si tu ne le sens pas, ne fais pas semblant

Si ce n’est qu’un mensonge, chéri, n’affirme pas que c’est vrai

Si tu n’en veux pas, pourquoi le prends-tu

Pourquoi as-tu fini par l’acheter, si c’est pour le casser

Si tu ne m’aimes pas alors ne le dis pas

Ne dis pas que tu m’aimes

Excusez-moi, je suis partie ramasser les morceaux de mon cœur brisé qui sont tombés par terre. Sérieusement, je trouve ce refrain tellement poignant, surtout que Lola Blanc le chante avec tant de passion et une voix si fragile… Et puis, quand on la voit nue, posée comme un morceau de viande, prête à se faire découper et cuisiner. Argh. Est-ce qu’on peut faire plus fort comme symbolique ?!


Vous serez peut-être d’accord avec moi pour dire que ce morceau colle bien à l’ambiance d’Halloween… D’ailleurs, elle avait sorti en 2016 un très joli clip avec plein de sorcières. Et je ne veux pas vous choquer, mais elle a aussi co-écrit la chanson Ooh La La, si, le morceau chanté par Britney Spears… pour Les Schtroumpfs ⇐ ce n’est pas une blague. Et puis j’aime cette chanson. J’assume ❤

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.