MEERA — RAJA KUMARI #26

35522869_1713618575426301_2870190957309984768_n

Source des images : Facebook officiel de Raja Kumari

Lorsque la parole se libère, ce n’est pas que pour remettre à sa place les hommes indélicats. On peut user aussi de cette liberté pour voir à plus grande échelle.


STRETCH

Trop de définitions, je vais juste garder le sens qui m’intéresse : tendre. Même si cela s’applique surtout pour quelque chose de physique, par exemple une corde tendue, je préfère y voir le fait d’être tiraillée/tendue entre deux pays : ici, l’Inde et les États-Unis.

Écoutons maintenant Raja Kumari !

Paroles en anglais disponibles dans les commentaires sous la vidéo.

Svetha Rao aka Raja Kumari est née le 11 janvier 1986 et quoi que j’en dise dans la définition du thème du jour… elle est très à l’aise avec sa culture d’origine et d’adoption. Elle est même consciente de la chance qu’elle a. Mais prenons les choses dans l’ordre.


J’ai trouvé mes informations dans cette géniale interview accordée à Papermag (PREMIERE: Rapper Raja Kumari Blends Indian Classical Music with Trap Beats on « Mute ») et je me suis permise de traduire certains passages.


Avant de se lancer dans le hip-hop, elle a dansé toute jeune de nombreuses années, ce qui lui a permis de lever des fonds caritatifs tout en maintenant en vie une culture ancienne (celle de la danse classique indienne). À l’adolescence, elle découvre le hip-hop (avec le groupe The Fugees) et le clip de Michael Jackson Black or White (à partir de 3:26) lui laisse un fort sentiment de fierté en voyant une danseuse indienne dedans. Mais avant de pouvoir lancer sa propre carrière, il faut se faire un réseau et donc écrire pour les autres. Elle compose alors pour Iggy Azalea, Gwen Stefani, Fifth Harmony ou encore Selah Sue.


Petite anecdote, je suis archi fan de Change Your Life de Iggy Azalea, je n’aurai jamais imaginé que je me mettrai à écouter la musique de la compositrice derrière ce morceau : Raja Kumari 🙂


Vient alors un moment où Kumari a la révélation :

I’m gonna tell you the truth, when I saw Iggy Azalea’s « Bounce » video, that woke me up inside. I thought I can’t keep writing for other people and allow them to exploit my culture.

« Pour être honnête avec vous, quand j’ai vu le clip Bounce de Iggy Azalea, ça m’a secouée. J’ai pensé que je ne pouvais pas continuer à écrire pour d’autres personnes et leur permettre d’exploiter ma culture. »

It just woke me up, because I swear a lot of the details of that video I had written in my journal for years. I had wanted to do it. And then just seeing someone put on my culture like a costume, it was like « my culture is your gimmick » and I’m just not playing that way anymore.

« Ça m’a réveillée car, je vous assure, j’avais noté pendant des années dans un carnet des idées pour une vidéo. C’est ce que je voulais faire. Et de voir quelqu’un revêtir ma culture comme si c’était un costume, je me suis dit « ma culture est un gadget » et je refuse que ça continue. »

But you know with Selena and Beyoncé, I can’t blame them because we haven’t provided someone to teach. We haven’t given anyone an option of an Indian person up there in the American mainstream to expose the Western people to [the culture]. I know they’re infatuated and they’re interested, and I can’t blame them because it is beautiful.

« En ce qui concerne Selena et Beyoncé, je ne peux pas les blâmer car personne ne s’est proposé pour les éduquer. Aucun Indien et aucune Indienne n’a pris position dans la culture populaire américaine pour exposer les Occidentaux à notre culture. Je sais que les Occidentaux sont fascinés et intéressés par notre culture, et je ne peux pas les blâmer car c’est une belle culture. »

Je trouve que Kumari fait preuve de maturité en reconnaissant le problème de l’appropriation culturelle et en proposant une solution concrète. Elle ne se contente pas de condamner les pop stars qui « piquent » des idées pour des clips, elle reconnaît que c’est lorsqu’il n’y a pas eu d’éducation que l’appropriation culturelle arrive.

Elle-même a subi les reproches de son label comme quoi son clip Mute était trop urbain (on pouvait la voir porter une grille en or aussi, accessoire souvent attribuée à la culture hip-hop noire). Mais le rappeur Future lui a dit :

« we create the culture, the label exploits it but we have to do it ourselves. »

« Nous créons la culture, le label l’exploite mais nous devons tout créer nous-mêmes. »  Raja Kumari termine l’interview en déclarant vouloir devenir un modèle pour les enfants indiens qui essaient en vain d’être Américains. Nul doute qu’elle aura un impact très positif sur les prochaines générations, en montrant qu’on peut garder sa culture tout en s’enrichissant d’une autre ; qu’il n’est pas nécessaire de gommer ses propres caractéristiques pour réussir.

Pour finir, le titre de la chanson Meera fait référence à la poétesse et écrivaine Mirabaï. Comme vous pouvez le lire sur la page Wikipédia, c’est une femme qui a lutté toute sa vie pour rester libre. Un thème qui va parfaitement avec ce que chante Raja Kumari, elle parle de faire confiance en l’Univers, d’être attentif•ve à ses choix de vie et de ne pas tenir compte de ce que pensent les autres.


J’ai cette passion inavouée (que vous connaissez maintenant que j’en parle haha) pour les dates. Bonheur simple je me retiens d’écrire stupide car j’en ai marre de me dévaloriser mais je suis moi aussi née un 11 janvier comme Raja Kumari. Je suis honorée de partager cette date avec une femme aussi remarquable ❤ (et avec je ne sais combien encore d’êtres humains tout aussi incroyables, une pensée pour vous même si je ne connaitrais jamais vos noms et visages).

2 réflexions sur “MEERA — RAJA KUMARI #26

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.