33 nuances de yeehaw, chap. 1 : pas si wild que ça

Howdy les ami.e.s 🤠

J’ai une multitude de passions dans la vie comme le nom du blog l’indique. Et aujourd’hui, je vous embarque pour un périple visuel dans les chemises, les chapeaux de cowboy/cowgirl, les bottes et les pantalons ou variantes. Enfin, j’ai une nette préférence pour les chemises à franges ou la classique chemise western en jean, avec ou sans broderies fleuries (avec ça a plus de gueule 😎)

La musique reste présente puisqu’elle compose 80% des articles de 1 personne = 1 multitude et que, ma foi, autant doubler le plaisir visuel d’un attrait auditif. Comme je me casse la tête depuis quelques jours sur l’organisation des clips, je vais tout simplement suivre un ordre chronologique ! J’en profiterai pour vous montrer comment les artistes pop dézinguent le mythe toxique du cowboy hyper virile 🔜 dans le chapitre 3, alors patience !


Note : N’oubliez pas de lire les commentaires en fin d’article, vous y apprendrez un fait sur les chevaux qu’on peut voir dans le clip de Madonna et de Robbie Williams ! Merci à Nox pour l’information 😉


En avant toute !

Image mise en avant : Madonna pour le titre Don’t tell me, photo par Jean-Baptiste Mondino

A lire en complément de cet article : Chapitre 2 et Chapitre 3

De 1957 à 2003

Nuance #1 : The King

Extrait du film Amour Frénétique (1957) de Hal Kanter

Je ne pensais pas remonter aussi loin mais comment zapper Elvis Presley ? Rien que le titre de sa chanson, Lonesome Cowboy sortie en 1957, plante le décor. En oubliant l’orchestre derrière lui, il se tient seul dans la lumière, bien planté sur ses jambes et chante avec mélancolie. C’est que nos cowboy sont des garçons sensibles… Notamment lorsqu’il chante : Si tu ne m’appelles pas, baby, je ne rentre pas à la maison. Il y a comme une sorte de code pour ce qui est acceptable ou non – la figure solitaire peut se permettre d’exprimer ses émotions dans un cadre précis. Notez bien son jeu de jambes et le foulard autour du cou, on retrouvera ça quelques décennies plus tard.

Nuance #2 : Wild Wild West

Qui se rappelle du film Wild Wild West (1999) de Barry Sonnenfeld ?

Bien plus tard, en 1999, Will Smith dépoussière l’image du cowboy avec brio. Outre la touche steampunk qui est apportée via le film, vous noterez que la chanson n’a aucun son country. C’est du pur hip-hop et tout se résume aux paroles, ce qui ne l’empêche pas de sortir un clip très cool où on peut l’admirer dans différentes tenues. Comme d’habitude, le message reste basique : je suis le meilleur, le plus rapide, ne viens pas me chercher des noises. Quand on est un mec, un vrai, c’est la performance qui compte, peu importe sa nature, hein *ton sarcastique*

Nuance #3 : La Madone en chemise à carreaux

Clip de Don’t tell me (2000 ) de Madonna

En 2000 (wow, ça date !) Madonna sort le très beau clip de Don’t tell me. C’est une chanson d’amour mais on s’en fiche, ce qui compte c’est la touche country ET dans la musique ET dans la vidéo. Franchement, il y a tout ce que j’aime : les fameuses chemises à franges, les pantalons qui soulignent la silhouette et une chorégraphie pas dégueu à regarder. Et après Will Smith qui dansait entouré de femmes, là on a cette chère Madonna qui règne parmi les cowboy. C’est rafraichissant, vous ne trouvez pas ? Après j’approuve moyen les pauvres chevaux qui se font monter mais bon, là n’est pas le sujet.

Nuance #4 : le ranch de la passion

Flûte, Robbie n’a pas eu le mémo concernant les chevaux.

En 2002, Robbie Williams nous rappelle que, bon sang, les cowboy sur des chevaux, c’est ce qu’il nous faut ! Montrons l’appel de l’aventure. Ce qui semble au départ être une chanson sur le sens de la vie se révèle au fur et à mesure être plutôt : Moi j’ai besoin d’amouuuuuur. D’ailleurs, entre les plans où il se prélasse dans son bain en plein air et les regards embrasés qu’il échange avec sa cowgirl, on a compris, Robbie. J’imagine que les scènes où on voit des chevaux être domptés sont de subtiles indices sur la façon dont il comprend les relations amoureuses. Je ne sais pas, je dis ça comme ça.

Nuance #5 : virtual reality

Je vous préviens, c’est kitsch.

En mars 2003, la chanson Magic de Jolin Tsai est un peu l’exemple du : tiens, si on mélangeait tout ce qui nous tombe sous la main ? Je ne comprends pas très bien ce choix de s’habiller en cowgirl et tout à coup ces personnages virtuels qui débarquent dans le désert. Ah, on me signale que c’est pour faire la pub d’un jeu vidéo. N’empêche, ça reste assez random comme choix vestimentaire… J’adore ce que fait Jolin Tsai de jours cela dit. C’est juste qu’à ses débuts, eh bien, on a vu mieux, hein.

Nuance #6 : la foudre de la justice

Enfin quelqu’un qui a eu le mémo sur les chevaux !

En septembre 2003, P!nk sort une chanson très fun avec un clip tout aussi divertissant. Dans Trouble, elle assume totalement le fait de délivrer une histoire, certes pas très originale, mais on voit que tout le monde s’est bien éclaté sur le tournage. Entre sauver des chevaux maltraités, frapper les autres parce qu’on lui refuse sa boisson (mollo sur la boisson, les enfants), libérer les travailleuses du sexe et séduire le shérif*** (pour fuir de prison, pas pour faire autre chose), la vie à Sharktown est loin d’être de tout repos ! D’ailleurs c’est pour ça qu’elle se casse à la fin non, en vrai j’en sais rien.

***interprété par l’acteur Jeremy Renner (qui porte à ravir du crayon noir sur les yeux)

De 2005 à 2007

Nuance #7 : le purgatoire

Le maquillage est une nouvelle fois de mise !

En 2005, The Killers continue dans la droite lignée de P!nk avec le concept d’histoire se déroulant dans un ville paumée. All these things that I’ve done prend néanmoins une direction à la fois plus sombre tout en gardant une certaine dose d’humour absurde. Pour effleurer le sens de la chanson et du clip, il faut garder en tête que The Killers est un groupe originaire de Las Vegas, connue comme la ville du péché. Et le chanteur  et principal parolier du groupe, Brandon Flowers, a été élevé en tant que Mormon (Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours). Pas étonnant alors de voir ces cowboy fuir devant des cowgirl armées de boomerang…

Nuance #8 : la chasse aux trésors

Pour une version complète du clip, c’est par ici !

En juillet 2006, ce n’est pas sans évoquer un certain clip de Britney Spears*** que Koda Kumi débarque dans un bar avec ses collègues pour vendre des trésors (ou plutôt : meuf, t’aurai pas pillé un objet culturel ? Passons…) et voler une carte à un groupe de cowboy pas très malins. Que dire d’autre à part que cette scène dans Juicy sous des draps blancs immaculés rappelle celle de Miley Cyrus tournera en 2013 ? Voilà pourquoi j’aime la pop : ça n’a parfois aucun sens mais c’est très amusant de voir les similitudes à travers différents clips et pays.

***Franchement le style de fringue et le côté poisseux du clip à cause de l’excès de transpiration…

Nuance #9 : pagaille sur grand écran

J’aime beaucoup trop de choses, je ne veux pas choisir alors on va faire un film et tant pis si c’est le bazar !

Toujours en juillet 2006 mais cette fois avec Muse qui nous embarque dans une drôle d’épopée via Knights of Cydonia. Western spaghetti ? Robot ? Nanar ? Science-fiction ? Kung-fu ? Licorne ? Diantre, pourquoi choisir ?! Bref, c’est du grand n’importe quoi 😀

Le mec qui passe son temps à montrer les dents doit avoir la bouche sèche, je le plains.

Nuance #10 : perte de vitesse

Vous ne rêvez pas, il est vraiment passé à la broche.

En août 2017, The Killers remet le couvert dans le désert, dans une vidéo encore plus absurde et loufoque. L’histoire derrière For Reasons Unknown est pourtant triste. Brandon Flowers a écrit ce titre pour parler du long combat qu’a mené sa grand-mère contre la maladie d’Alzheimer. Mais pour en faire une chanson que le public peut s’approprier plus facilement, il la présente aussi comme une plainte envers un amour perdu.

Nuance #11 : rendez-vous au diner

J’espère que c’est du lait végétal !

Et terminons en couleurs et dans la bonne humeur avec Cowboy On The Run, une chanson de Jay Chou qui est sortie en novembre 2007. Je trouve qu’il y a une sévère concurrence avec la chorégraphie du clip Don’t Tell Me de Madonna. Je n’ai pas trouvé de traduction pour les paroles alors le fait qu’iels boivent du lait avec entrain restera un mystère…

Fin de la première partie 🌵

Quel clip fait battre votre 💗 ?

Pour ma part, gros crush sur les vidéos de The Killers et Madonna !

Dans le prochain chapitre, vous verrez comment l’image associée au thème du western s’est uniformisée, peu importe le continent. Cette fois, il y aura une plus grande cohérence entre le son et le visuel.

4 réflexions sur “33 nuances de yeehaw, chap. 1 : pas si wild que ça

  1. Hello 🙂
    J’adore cette chanson de Madonna et le clip me rappelle les cours de danse que je prenais ado, où l’on reprenait ce genre de chorés absolument géniales à danser 😀
    Pour info, je ne sais pas si c’était fait exprès de ta part mais, les chevaux ne sont pas juste « montés » : c’est du rodéo où de jeunes chevaux ont un dispositif qui leur serre les *** ce qu iest très douloureux et les fait sauter comme ça…
    Idem dans le clip de Robbie williams : le passage avec le cheval dans le rond de longe n’est pas du tout du domptage ni rien, c’est du rodéo…
    (on ne va pas aborder le thème des « traditions qui abusent des animaux » car ce serait trop long hein ^^ )

    En tout cas super article j’ai beaucoup aimé et découvert des chansons sympa 😉
    Comme quoi le western fait toujours « rêver » même en 2019

    Aimé par 1 personne

    1. Ravie de t’avoir rappelée des souvenirs de danse 😀
      Oh la non, ce n’était pas fait exprès du tout, je n’y connais rien chevaux :O C’est horrible ce qu’ils doivent endurer 😥 merci pour l’info…
      C’est en train de faire un retour en force, comme pour toute les modes, ça tourne ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Ok pas de soucis : je serais ta conseillère en matière équine 😉
        Et oui la mode est un éternel recommencement ! je pense aussi au clip PitBull Kesha avec TImber : chemises à carreau , bôtes, choré country et décor de saloon 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.