Daniel Cloud Campos : oui, vous l’avez déjà vu !

↑L’image en couverture provient de la pub The Mechanic (2016) réalisé par Michael Gracey


J’ai encore plein de choses à dire sur ce fantastique artiste qu’est Daniel Cloud Campos. Si vous avez raté la première partie, c’est par ici.

Au programme du jour :

  • les apparitions de Cloud dans des clips vidéos
  • son travail dans la publicité

Aux côtés de Madonna, deux fois

Je vous avais dit précédemment que Daniel Cloud Campos avait participé à deux tournées de Madonna. Eh bien, il est aussi apparu dans deux de ses clips ! Tout d’abord dans Hung Up (diffusé pour la première fois le 27 octobre 2005 sur MTV) où on le voit danser dans un restaurant asiatique. On reconnaît aisément son style fluide et sa chorégraphie millimétrée et rapide.

daniel-cloud-campos-hung-up-madonna
Hung Up (2005) chanson de Madonna, clip réalisé par Johan Renck

Puis il est à nouveau engagé pour faire partie de l’équipe de tournage dans le clip Sorry (diffusé le 8 février 2006). Cette seconde apparition est beaucoup moins gênante que la première, car on peut y voir Cloud habillé en style B-Boy (breakdance-boy, breaking-boy). Franchement, c’est mieux que de tabler sur le côté « tiens, il est Asiatique alors on va lui coller le cliché habituel ! » Même si, cela dit, ça peut aussi être cliché d’être un B-Boy…

daniel-cloud-campos-sorry-madonna
Sorry (2006), chanson de Madonna, clip réalisé par Jamie King

Cela dit, vers la fin du clip de Hung Up, on peut tout de même le voir danser en boîte de nuit aux côtés de toute la troupe et de Madonna. Je suis bien contente que son apparition ne soit pas limitée à la scène du restaurant.

daniel-cloud-campos-hung-up-madonna
Hung Up (2005), chanson de Madonna, clip réalisé par Johan Renck

Bounce, Shake, Move, Stop!

En 2006, Daniel Cloud Campos apparaît également dans un clip de M.V.P. Le clip ne s’encombre d’aucun arc narratif. Tout est axé sur la danse et il y a de nombreux effets spéciaux qui ont… disons… très mal vieillis 😬 On peut voir de manière assez nette le visage de Cloud au début et à la fin, ainsi que ses séquences de danse disséminées un peu partout.

Edit du 16 mai 2020 : j’ai découvert d’autres clips où Daniel Cloud Campos a dansé ! Deux autres chansons de Madonna : Get Together et Jump. Dans ce dernier, on peut voir la chanteuse qui cosplay Mello de Death Note. Non, ce n’est pas une blague. J’ai comme l’impression que Madonna a une fascination pour le Japon, un peu comme Gwen Stefani (ou même Avril Lavigne dans son clip Hello Kitty). Cela me rend perplexe. Enfin, dans un registre différent, Daniel Cloud Campos a interprété le personnage principal du clip Duquesne Whistle de Bob Dylan. Je suis moyennement emballée par l’histoire, étant donné que le danseur y stalke une jeune femme. D’après ce que j’ai pu lire dans les commentaires sous la vidéo, ça serait une métaphore de la carrière de Dylan (bon, c’est une théorie de fan, hein). Mais, euh, c’était vraiment obligé de passer par un cliché aussi naze ? M’enfin.

Faire du neuf avec du vieux !

Et nous entrons maintenant dans le domaine fabuleux de la publicité. Je vais laisser de côté toutes mes opinions énervées sur ce sujet et me focaliser sur le travail artistique de Daniel Cloud Campos.

En 2012, on peut voir Cloud (en rôle principal) dans une pub de Microsoft réalisé par John M. Chu. C’est ce monsieur qui réalisera Crazy Rich Asians en 2018 ! Cette fois, le danseur présente un style vestimentaire preppy, représentatif des classes aisées. En même temps, c’est une pub d’ordinateur, ça a un certain coût comme objet.

Cloud a beau ne pas être à la réalisation, ça se sent qu’il a vraiment mis son grain de sel dans la chorégraphie. Cela rappelle fortement le concept de The Music Box, vous ne trouvez pas ? Cette parfaite synchronisation entre la danse et le son…

La différence est bien entendu le budget : vu tout le staff engagé, le fait de tourner dans un lieu public… ce n’est pas quelque chose qu’il aurait pu se permettre en travaillant en solo. J’imagine qu’en tant qu’artiste, avoir accès à autant de moyens techniques pour réaliser ses visions, ça doit être le pied total !

Mais attendez, parce que le meilleur est à venir. En 2016, Cillit Bang a sorti une publicité intitulée The Mechanic.

Osez me dire que ce n’est pas la version upgradée de Welcome Home ! Sauf qu’au lieu de ranger son appartement, Cloud se retrouve à se taper (tout seul, encore une fois), le nettoyage de tout le garage. Au niveau de la réalisation, le job est réussi : la pub est entraînante, la chanson iconique (Flashdance) et les cascades aux petits oignons.

D’ailleurs, le making-of donne une assez bonne idée du boulot effectué pour arriver à un résultat pareil. Daniel Cloud Campos le dit lui-même : « This one (commercial) has been the most epic I’ve been in. » Bon, alors… quand est-ce que quelqu’un embauche ce monsieur pour faire un film d’action mêlée à de la comédie ? Hum ?

Dans un registre un peu plus sérieux, vous savez comme j’aime me prendre la tête sur des détails. Eh bien, j’ai envie de râler sur le fait que ça soit un monsieur blanc qui impose à Cloud de faire le ménage. Qu’est-ce que ça coûtait d’engager un acteur racisé pour le rôle du manager ? Au moins, on aurait évité le sempiternel cliché « Blanc = rôle supérieur dans l’entreprise + Personne racisée = basses besognes »

Bien qu’au final, tout le mérite revienne au personnage de Cloud, on peut admirer son énergie et sa créativité. Mais c’est du foutage de gueule quand monsieur le manager se ramène et fait tomber son café. Ce à quoi Cloud répond avec un sourire, comme si tout allait bien (dans l’inconscient, ça renforce l’idée que les personnes minorisées doivent perpétuer le fait d’être sage et exemplaire – oui, je tire sur la corde mais ça existe, allez vous renseigner sur la minorité modèle). Alors que, bon, à sa place, je viens de me taper un ménage monstre et voilà que l’autre empoté salit fraîchement le sol ? DAMN, NO.

Enfin, je trouve ça très dérangeant qu’on ait trifouillé à l’ordinateur les yeux de Daniel Cloud Campos pour qu’ils soient bleus… Si vous ne me croyez pas, regardez bien la pub puis le making-of. Vous verrez que dans ce dernier, ses yeux sont bruns. Quelle message veut faire passer la marque ? En quoi des yeux bleus vont faire décoller les ventes ? À moins que ça ne soit pour effacer l’origine de l’acteur ?

Finalement, la représentation, ça compte ?

Mais oui, bien sûr ! Sinon pourquoi je me serai embêtée à partir en divagations comme ça, hein ? Je voulais certes vous présenter le travail de Daniel Cloud Campos parce que le gars a un talent fou. Mais au passage, je voulais aussi vous amener à réfléchir. La prochaine fois que vous verrez une publicité ou un clip musical, demandez-vous un peu quelles visions du monde se cachent dans ces images.

Bien sûr qu’on peut trouver une vidéo rigolote, inspirante et que sais-je encore comme réactions positives. Néanmoins, il n’est pas interdit de se poser des questions, de prendre du recul. N’oubliez pas que le cerveau est friand d’images et c’est bien connu : un dessin vaut mille explications.

(Donc j’aurai dû faire une animation vidéo au lieu de vous écrire ce long article ? Rhaa mais non, j’ai trop la flemme et je ne sais pas faire. Mais j’ai surtout la flemme de me lancer dans un truc aussi fastidieux. Et puis, j’ai une préférence pour l’écrit.)

Sur ce, heureux jour sur Terre à vous, êtres humains.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.